la préservation de notre patrimoine

nos bâtiments, nos alpages, notre forêt, notre futur agrotourisme


Patrimoine


La Bourgeoisie de Port-Valais possède des forêts, des bâtiments d'alpage, un immeuble de 24  appartements proche du lac, une châtaigneraie,etc ...
La Bourgeoisie de Port-Valais gère toutes les forêts de Port-Valais (Les Evouettes et le Bouveret) en collaboration avec le Triage forestier du Haut-Lac appartenant aux bourgeoisies de la région. Nous veillons à la sauvegarde de ces lieux et à leur entretien régulier notamment pour la sécurité des villages en contrebas.


Les alpages

Nous possédons deux alpages, l'alpage de la Dérotchià et l'alpage de Chalavornaire. Le Conseil contribue à la protection de la richesse écologique, la flore exceptionnelle de la Dérotchià et la grande diversité de la faune. En 2009, nous avons adopté un plan agro-pastoral en collaboration avec le service de l'agriculture de l'Etat du Valais pour la gestion des pâturages. La gestion et l'utilisation des alpages est déléguée (louée) à nos agriculteurs, Jean et Laurent Brugger, qui y font pâturer leur bétail, ainsi que du bétail provenant d'autres agriculteurs de la région (bovins et chèvres). Le but étant le maintien de la qualité de nos alpages pour les générations futures.


Le chalet de la Bourgeoisie

Nous avons également le plaisir de collaborer avec M. Yvan Clerc, des Evouettes, dans le cadre de la gestion du chalet de Chalavornaire (local bourgeoisial). En effet, M. Clerc a rénové ce chalet et l'a rendu habitable et permis de pouvoir y passer des moments agréables en famille pour ceux qui le désirent. Ainsi, il peut être loué par toute personne le désirant pour une fête ou un week-end à la montagne. La location peut même être réduite si on appartient à la Confrérie bourgeoisiale. C'est ainsi que de nombreuses randonnées sont possibles, tant du côté de Tanay (Commune de Vouvry) que du côté de St-Gingolph.
Si vous tenez à réserver le chalet de Chalavornaire durant la prochaine saison, dès les beaux jours, nous vous prions de contacter M. Clerc au téléphone 024 481 27 89 (répondeur).


Le chalet de Chalavornaire (Buvette)

Nous avons plusieurs autres bâtiments d'alpage, à part celui décrit ci-dessus. En effet, toujours à Chalavornaire, à l'altitude de 1100 mètres environ, le plus grand bâtiment recèle une buvette d'alpage très prisée, tenue par Jean Brugger, pratiquant une excellente cuisine, dans un environnement bucolique. Les visiteurs de cette buvette viennent de très loin pour goûter les mets succulents qui y sont servis. Elle est ouverte que durant la période d'été et si vous voulez vous y rendre, n'hésitez pas à vous adresser directement à Jean Brugger au téléphone 079 447 52 32.


Le chalet de la Dérotchià

A l'échelon supérieur, nous trouvons deux autres bâtiments d'alpage, situés à l'altitude de 1'500 mètres, la même altitude de celle du Lac de Tanay, qui n'est pas très éloigné d'ailleurs. Ces bâtiments de montagne permettent d'héberger plusieurs familles dans un cadre magnifique. Cependant, l'eau disponible n'est pas potable. En une heure, vous vous trouvez à la Croix de la Lé, avec une vue majestueuse sur le Léman. Il est possible de louer le chalet durant la période d'été et si vous voulez vous y rendre, n'hésitez pas à vous adresser directement à Jean Brugger au téléphone 079 447 52 32.


L'immeuble Pré-Liaudon

Au Bouveret, la bourgeoisie possède également un immeuble de 24 appartements loués et situés non loin du complexe "La Marina". La gestion de cet immeuble incombe à notre gérance FiduChablais, établie à Villars, en collaboration avec notre conseillère bourgeoisiale Yvette Roch. Pour tout renseignement au niveau de la location, nous vous prions de contacter FiduChablais au no 024 495 77 17.


La Châtaigneraie

Nous possédons aussi une chataîgneraie, située dans les hauts du Bouveret. Elle a été créée il y a quelques années. Une table et des bancs ont été mis à disposition pour vous permettre de vous arrêter pour une pause picnic bien méritée.


Les Forêts

En été, la moitié de la population se rend au moins une fois par semaine en forêt, pour y pratiquer la course à pied, le vélo ou simplement pour s’y promener et s’y délasser. C’est ce que montre une enquête de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). La forêt est particulièrement belle au printemps. Le chant des oiseaux, le vert des jeunes pousses, le parfum typique des lieux sont un ressourcement. La plupart des gens se sentent plus détendus lorsqu’ils sont en forêt. La forêt remplit donc une importante fonction récréative.

Toute personne est bienvenue en forêt, dont le libre accès est garanti. Mais cela ne signifie pas qu’on puisse y faire tout et n’importe quoi. La forêt n’est pas seulement un lieu de récréation, elle a d’autres fonctions à assurer. Elle sert, par exemple, d’habitat à plus de 25000 espèces animales et végétales. Elle joue aussi un rôle important pour la purification et le stockage de l’eau potable. En outre, elle nous protège des dangers naturels, des intempéries, des avalanches et nous fournit du bois.

Que la forêt soit ouverte à tous et en tout temps ne va pas de soi et mérite le respect. En fin de compte, nous sommes ses hôtes et devons nous y comporter comme des invités. Au printemps, les animaux sont accompagnés de leur progéniture et sont très sensibles aux perturbations. La présence d’un chien est une source de stress, perçue comme un danger. Il est donc obligatoire de tenir les chiens en laisse durant toute la saison de mise-bas et de nidification.

Nombre de gens recherchent en forêt le silence, la tranquillité, le délassement, loin du bruit des routes. C’est pourquoi il est interdit de circuler en forêt. Dès que la nuit tombe et jusqu’au matin, une foule d’animaux y trouve refuge. Il est donc important de rester sur les chemins et d’éviter toute lumière intempestive.

La forêt nous offre quantité de présents, certains à emporter. La loi autorise la récolte et la cueillette en quantités raisonnables et à usage personnel de petit bois, de cônes de résineux et, pour autant qu’ils n’appartiennent pas à une espèce protégée, de plantes, de champignons et de baies. Vous pouvez donc y prélever une poignée d’ail des ours pour votre pesto ou un bouquet d’aspérule odorante pour en faire tisanes et sirops.


Les Routes


Les routes forestières ne sont pas des routes touristiques. Il n’est permis de circuler en forêt et sur les routes forestières que pour des activités forestières, autrement les routes fermées à la circulation. Font exception à l’interdiction les déplacements effectués dans les buts suivants :

• Agriculture
• Chasse en automne
• Riverains
• Organisation de manifestations autorisées
• Restaurants et hôtels existants

L’interdiction de circulation sur les routes forestières prescrite par le droit fédéral s’applique même sans signalisation correspondante. La signalisation générale n’est pas obligatoire.


La Source de la Plâtraire

L'eau de la source de La Plâtraire jaillit dans une famille de failles, à l'intérieur d'une grotte. Elle est issue d'un aquifère karstique qui contient des roches riches en gypse : elle est donc très calcique et sulfatée. L'eau de cette source forme un cours d'eau qui rejoint le torrent du Tovex.

Le captage de la source a été complètement rénové durant les années 2013 et 2014. La source alimente en eau potable l’alpage de chalavornaire et ses chalets. La turbidité étant élevée, une filtration de l’eau a été réalisée au niveau du chalet de chalavornaire.

La qualité de l’eau est contrôlée régulièrement selon les règlements et processus cantonaux en vigueur.


Bourgeoisie de Port-Valais
Par son Président
Pascal Derivaz
Chemin du Culat 15
CH-1897 Bouveret
IBAN :
CH70 8058 8000 0050 0379 2

Contact :
info@bourgeoisie-port-valais.ch